banniere

  • Liens
  • Blog
  • Accueil

tomates

TOMATES

Semis : février mars

Récolte : juillet à octobre

Semer en février-mars sur couche chaude à 20°C, en avril-mai sous abri. Repiquer à 3 ou 4 feuilles en godets individuels de 8 cm environ. Planter, légèrement à l'oblique, en mai (après les dernières gelées) à 80 cm d'intervalle et en lignes espacées de 50 à 60 cm dans une terre enrichie en compost. Vous pouvez également mettre au fond du trou des feuilles d'ortie. Ne pas hésiter à les enfoncer jusqu'aux 2 premières feuilles. Ne pas oublier de mettre un tuteur dès la plantation. Bien arroser.

Conseils : éviter d'arroser le feuillage. Préférer le tuyau micro poreux aux pieds des tomates.

Il est préférable de planter plusieurs variétés de tomates afin de minimiser les risques de fragilité induits par les conditions climatiques de l'année.

Il existe deux types de tomates :

puce  celles dites à croissance déterminée<

Dans ce type de tomates, les fleurs s'épanouissent dans un laps de temps déterminé et les fruits mûrissent tous en même temps. Ces tomates ne doivent pas être taillées.

puce  celles à croissance indéterminée

Ces tomates se taillent de façons diverses. Tous les rameaux croissant en excès (à l'aisselle des feuilles) doivent être systématiquement enlevés. On les appelle des gourmands.

Il existe un nombre considérable de variétés de tomates. Il est donc important de savoir la destination de la récolte (salade, conserves, sauces, apéritif, conservation hivernale...) avant de choisir.

Pour récolter ses propres graines :

On extrait de la tomate les graines et du jus. On les verse dans un bocal avec un petit peu d'eau. Ce liquide est ensuite laissé jusqu'à ce qu'il se forme à la surface de la moisissure blanche. (Attention, cela peut prendre seulement 24 heures si les conditions de chaleur sont réunies). On passe les graines dans une passoire et on les rince bien à l'eau claire. Ensuite, les poser sur du papier aluminium pour les faire sécher. Une fois sèches, séparer avec les doigts celles qui se sont agglomérées. Les ranger ensuite dans un endroit sec, de préférence dans des petits sachets en papier.

Associations Conseillées : asperge, chou, carotte, oignon, persil, ail, céleri, mâche.

Associations déconseillées : cornichon, concombre, haricot, fenouil.

Semer entre les pieds de tomates des capucines, du basilic, des tagetes (œillets d'inde ou roses d'inde).

Maladies :

puce  mildiou (sur les feuilles, des tâches huileuses aux contours diffus. A la face intérieure des feuilles, un fin duvet blanc apparaît. Des taches similaires peuvent également toucher les fruits) : traiter avec une bouillie à l'oxychlorure de cuivre. Lors des arrosages, éviter de mouiller le feuillage. Préférer l'arrosage au goutte à goutte au pied (tuyau micro poreux)
puce  alternariose (des tâches brun-noir constituées d'anneaux concentriques apparaissent sur les feuilles. Elles sont souvent bordées d'un anneau jaune. Des tâches noires peuvent apparaître sur les tiges.) : traiter avec un produit à base de mancozèbe ou manèbe (ex. Maladies et pourriture de Vilmorin, ou Dithane de KB)
puce  pucerons : les jeunes feuilles se recroquevillent, deviennent collantes. Au revers des feuilles, vous pouvez apercevoir des insectes jaune-vert. Traiter avec de la roténone
puce  rhizoctone : une nécrose brun clair entoure la tige au niveau du sol. La plante est peu poussante et finit par flétrir. Il s'agit d'un champignon qui peut de développer dans d'autres cultures du potager. Éliminer tous les plants malades (ne les mettez pas dans le compost), et traiter les plants voisins avec un produit à base de Quintozène (ex. Maladies du Sol). L'année suivante, ne pas planter au même endroit.
puce  enroulement des vieilles feuilles (les feuilles de la base s'enroulent et deviennent cassantes) : vos plants souffrent d'une alimentation en eau déséquilibrée (sécheresse ou trop d'eau).
pieds de rose de berne
puce maladie du cul noir  


Test : Anciennes variétés de tomates

photo de tomates

gauchePage précédente