banniere

  • Liens
  • Blog
  • Accueil


Gros bec

Coccothraustes coccothraustes

 

 son

©2013 photo S. Drure

Le Gros-bec vit dans toute l'Europe, jusqu'au sud de la Scandinavie, ainsi qu'en Afrique du Nord et en Asie. La plupart s'envole vers le Sud pour l'hiver. Le Gros-bec vit dans les forêts claires de feuillus ou mixtes, dans les bosquets ou dans les vergers. Dès le mois  d'avril, la femelle bâtit le nid, généralement sur un feuillu. Il est fabriqué à partir de racines et d'herbe, sur un support de branchettes. L'intérieur est garni de radicelles. La femelle pond de 4 à 6 oeufs qu'elle couve pendant 12 à 14 jours. Le mâle la nourrit pendant cette période. Les petits quittent le nid au bout de 10 à 14 jours, mais continuent encore longtemps à accompagner leurs parents.

Il est surtout reconnaissable grâce à son bec, puissant comme un casse-noisettes. Le bec, bleu-gris devient jaune en hiver. La tête est fauve avec une tache noire sur le menton, la nuque grise et le dos brun. Il porte une plage blanche sur les ailes.


©2011 photos S. Drure

Longueur : 17,5 cm

Aspect

Le gros-bec casse-noyaux appartient à la famille des pinsons. Par sa taille, le gros-bec arrive en deuxième position des fringilles européens, derrière le dur-bec des sapins. Les gros-becs ont une grande tête et utilisent leur gros bec pour ouvrir les fruits et casser les noyaux pour en extraire les amandes. Ils sont discrets, mais on peut déceler leur présence par les débris de coques qui s'accumulant sous certains arbres. Ce bec lui permet de tenir fermement les noyaux de cerise, car il est actionné par des muscles d'une taille et d'une puissance exceptionnelle qui se prolongent jusqu'à l'arrière du crâne. Quand ils se contractent, ils peuvent exercer une force de plus de 45 kg et c'est amplement suffisant pour casser en deux un noyau. Le gros-bec n'a plus qu'à prendre la graine qui se trouve à l'intérieur. Il est capable de casser les graines dures du bouleau, du frêne et du charme ainsi que les noyaux de cerise et de prune.

Ce grand fringillidé est reconnaissable à sa grosse tête et à son bec massif, qui est de couleur corne en hiver et bleu acier en été. Le plumage est noir, marron, gris et blanc. La face a un motif et une bavette noire et une épaisse barre au niveau des yeux, moins proéminente chez la femelle. Le dos est brun plus foncé avec une barre alaire blanche très large et des ailes pourpres. En vol, le motif blanc-noir est très visible. Le mâle est légèrement plus coloré que femelle, avec un motif plus prononcé sur l'aile. Le plumage de la femelle comporte plus de gris et est moins foncé

Comportement

En dépit de sa grande taille, de son bec massif, cet oiseau est l'un des plus timides et des plus discrets. Il est rarement aperçu hors des forêts, bien qu'il lui arrive de passer occasionnellement dans un jardin, mais il s'envole au moindre dérangement. Il visitera le jardin à l'occasion, en hiver, surtout s'il est proche d'une zone boisée. Le gros-bec a un vol rapide et onduleux, souvent au niveau de la cime des arbres. Comme le bouvreuil, il est peu attiré par les mangeoires en hiver, car les semences d'arbres qui constituent sa nourriture sont toujours disponibles. Comme il vit très haut dans les arbres, il recherche de préférence les aliments qui sont placés dans une mangeoire élevée; toutefois, ce bel oiseau apparaît occasionnellement autour des mangeoires placées à proximité du sol, à condition d'être suffisamment éloignées des habitations. Grâce à son bec impressionnant, le gros-bec n'éprouve aucune difficulté à maintenir à distance les autres visiteurs de la mangeoire; nul besoin pour cela de se montrer menaçant.

Les couples semblent passer l'hiver ensemble et la parade débute à la fin de l'hiver.

Habitat

Le gros-bec vit dans les régions de forêts mixtes, surtout de charmes, les érables et de hêtres, ainsi que dans les parcs et jardins de feuillus. Il visite surtout les jardins situés dans les zones rurales et pendant les hivers rudes, pour se nourrir de baies.

Voix :  "tsic tsic" secs

Oeuf : 22,4 mm - 15,0 mm

Ogrosbec.JPG (8704 octets)

Période de nidification : avril à juin

Nombre de couvaisons : 1 à 2

Nombre d'œufs : 4 à 6 blanchâtres ou gris tachetés de marron

Incubation : 12 à 13 jours

 

Type de nichoir : N'utilise pas les nichoirs


Nid :

Le gros-bec se reproduit dans des régions vastes et tranquilles, dans les forêts mixtes, loin des jardins. Son nid à ciel ouvert est généralement situé sur la branche horizontale d'un arbre fruitier, dans un arbuste. Ce nid est fait d'une fondation de brindilles, supportant une coupelle plate de lichens, de mousse et de brins d'herbe, délicatement entrelacés de radicelles et de crins.

Envol : 12-14 jours

Emancipation : 30 jours après

Migrateur

Aire de répartition

cartgrosbec.JPG (13752 octets)

Se retrouve pratiquement dans toute l'Europe, sauf en Scandinavie, et, bien que répandu, jamais en très grand nombre. Niche en France essentiellement dans la partie nord-est. Expansion vers l'ouest et le sud en hiver. La France accueille beaucoup d'hivernants.

Voix

Le chant est un mélange de notes stridentes et de sifflements. Il émet un cri sonore et explosif souvent lorsqu'il est en vol, de sorte qu'on l'entend avant de le voir.

Nourriture naturelle

Il se nourrit essentiellement de semences d'arbres (érable, chêne, frêne, orme, charme et cerisier), de bourgeons, de noyaux de fruits (surtout cerises) et de faines. Il adore les petits pois. Il consomme également d'autres des insectes et autres petits animaux.

Mangeoires

Le gros-bec s'approche timidement et occasionnellement des mangeoires où il apprécie les fruits et les graines : tournesol, chanvre, noix et céréales concassées.

 

 

grosbec5 grosbec1 grosbec1 grosbec9