banniere

  • Liens
  • Blog
  • Accueil


Pinson du Nord

Fringilla Montifringilla

    

son

©2013 photo S. Drure

Le Pinson du Nord est exclusivement un visiteur de l'hiver, car il niche dans les forêts Scandinaves et du nord-est de l'Europe. Dès l'automne, les pinsons du nord fuient les rigueurs de l'hiver en direction du sud et se dispersent dans le sud de l'Europe méridionale. 

Lorsque le sol est recouvert de neige, les pinsons du Nord adoptent une technique particulière pour accéder aux faînes tombées à terre. Avec leurs ailes semi-ouvertes, ils secouent la neige pour dégager le sol. On peut alors observer dans la neige des cavités en forme d'entonnoir qui sont les traces de ces fouilles dans la neige.

On les voit parfois dans les jardins, souvent en troupes mixtes avec d'autres pinsons, des moineaux et des bruants. Les pinsons apparaissent en grand nombre autour des mangeoires au printemps, si des chutes de neige ont lieu à cette période cruciale. Avant leur départ, début avril, les mâles commencent à se parer de leur beau plumage nuptial et même à chanter.

Les graines de hêtre, de bouleau, de frêne et d'épicéa sont l'essentiel de son alimentation, même s'il mange aussi des graines de mauvaises herbes. Il ramasse les graines sur les plantes et par terre et se nourrit également d'insectes, surtout en été. Les pinsons du nord possèdent un plus bec puissant que celui du pinson des arbres, ce qui lui permet de décortiquer sans peine de plus grosses graines. On lui proposera des graines de tournesol, des céréales concassées, des noix hachées et des baies séchées. Il apprécie aussi les cacahuètes.

Migrateur : Visiteur de l'hiver, il arrive en septembre-octobre et repart en avril.

L'hiver 2014-2015, nous avons eu beau scruter le jardin, nous n'avons jamais pu apercevoir de pinson du Nord, pour la première fois depuis 10 ans. L'hiver n'était sans doute pas assez froid...
Jusqu'à ce qu'hier (30 mars), ils fassent leur apparition... Bizarre ! D'habitude, c'est à cette période qu'ils s'en vont...
Finalement cette année, nous ne les avons vu qu'une journée. Juste une halte pendant leur vol de retour...

Voix : un doux « ghé-ghé-ghé ».

mâle femelle

 

 

 

 

Retour vers le haut